En ce week-end du 4 au 6 décembre 2020 a eu lieu, comme tous les premiers week-ends de décembre, une levée de fonds organisée par l’association AFM-Téléthon en collaboration avec France Télévisions. Si le compteur final affiche 58 290 120 euros, soit une somme inférieure aux 74,6 millions récoltés en 2019, la présidente de l’association, Laurence Tiennot-Herment, se félicite d’un « résultat quand même formidable ».

Comme nombre d’événements organisés cette année, cette édition a malheureusement été fortement impactée par le contexte sanitaire actuel. En effet, toujours selon la présidente de l’association, cet événement caritatif majeur a pour habitude de réunir à travers la France 
12 000 communes, 250 000 bénévoles et plus de 5 millions de Français. Or, dans le contexte que nous connaissons tous, 80% des activités ont dû être annulées afin de respecter les consignes sanitaires en vigueur. De plus, la présidente s’attendait bel et bien à cette baisse, puisque d’après les chiffres des dernières, le terrain équivaut à « 40% de la collecte ».

Cependant, ce résultat est malgré tout loin d’être catastrophique. En effet, de par le confinement, les gens ont bien plus regardé la télévision et la grande soirée du Téléthon, notamment animée par Matt Pokora. Le contexte actuel a également permis la multiplication des défis en ligne et la récolte de dons à travers le site Internet du Téléthon.

Cette édition 2020 avait pour objectif de collecter des fonds pour la recherche médicale contre l’amyotrophie spinale, mais aussi pour soutenir le laboratoire de pointe du Généthon. Cette maladie en particulier se voit avec notamment une rétractation importante des muscles. Le Généthon fête cette année ses 30 ans et l’objectif était de souligner les « grandes victoires » obtenues par la thérapie génique, qui consiste à introduire du matériel génétique dans nos cellules pour soigner les maladies.

L’amyotrophie spinale, en plus des difficultés de déplacements chez les enfants, condamne la totalité des enfants à une mort prématurée. Grâce à ces recherches, énormément d’enfants ont vu leur espérance de vie augmenter. Ainsi, certains qui étaient condamnés à l’âge de deux ans ont retrouvé des forces, pu s’asseoir et pour quelques-uns ont pu faire leurs premiers pas.

Au-delà de cette année particulière sur tous les points, il est néanmoins très soulageant de constater que la solidarité des Français n’a pas été limitée par le contexte sanitaire actuel. En effet, il est important de rappeler que 30% des fonds de la recherche médicale proviennent des dons publics. Les dons sont toujours possibles au 3637 ou sur le site internet du Téléthon jusqu’au 11 décembre 2020.

Même s’il est désormais très peu envisageable que le chiffre de 87 millions d’euros atteint en 2019 soit rejoint d’ici la date limite, il faut malgré tout saluer l’inventivité des organisateurs et par-dessus tout la générosité des Français qui ont encore une fois soutenu la recherche.

Valère Bénazet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *