Le discours du Président Emmanuel Macron au pied du Mont-blanc

Emmanuel Macron s’est rendu ce mercredi 12 février dans les Alpes afin de réaffirmer son intérêt pour la transition écologique. Après avoir participé au Conseil de Défense écologique qui s’est tenu à l’Elysée, c’est donc au pied de la mer de glace qu’il a passé la soirée. 

La mer de glace, lieu français emblématique du réchauffement climatique

Le rapport des scientifiques sur l’état de la mer de glace est plus qu’alarmant. En effet, le glacier a perdu 120 mètres d’épaisseur en moins d’un siècle. Cette année, la mer de glace se voit même privée de neige. 

Le discours du 13 février à Chamonix

Après avoir dîné le mercredi soir dans le refuge de Montenvers avec des experts, Emmanuel Macron se rend le jeudi à Chamonix, où il tient un discours devant l’office française de la biodiversité. Il y évoque ses projets et sonne l’alarme à propos du déclin des espèces animales. 

Emmanuel Macron s’est également entretenu avec des élus locaux au sujet de la pollution dans la vallée de l’Arve, due au passage de nombreux poids lourds. Laurent Wauquiez, président de région, et le maire de Chamonix, Eric Fournier, réclamaient la réglementation des camions les plus polluants dans le tunnel du Mont Blanc et le développement du réseau ferroviaire dans la vallée. Le Président a ainsi préconisé une politique européenne afin de ne pas pénaliser seulement les routiers français. 

Les engagements du Président durant ce déplacement 

Durant ce séjour, Emmanuel Macron évoque la continuité de multiples projets : la fermeture à venir des centrales à charbon, l’abandon des projets tels que l’Europacity, la revitalisation des centres villes pour lutter contre l’étalement urbain, la loi sur le recyclage et enfin la création de nouveaux parcs naturels (notamment pour protéger le Mont Blanc). 

Les réactions de l’opposition 

Ce déplacement suscite polémique depuis la semaine dernière, surtout auprès de l’opposition, que ce soit chez la France Insoumise ou Europe Écologie les Verts. D’ailleurs, François Ruffin (LFI) parle d’ « hypocrisie » et perçoit cette apparition présidentielle comme un coup de communication à un mois des élections municipales. 

Par ailleurs, la visite du Président auprès des élus locaux a ameuté les réactions des internautes et les critiques du maire accueillant. En effet, le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peillex, a reçu bon nombre de messages d’insultes parmi lesquels des accusations « de collabos ». 

Ce qu’en pense WWF

Le directeur des programmes au WWF Arnaud Gauffier, salue ce déplacement mais déclare regretter que « les annonces ne soient pas à la hauteur des enjeux ». Il justifie ses propos en expliquant que « ce qui fait disparaître les glaciers c’est le réchauffement climatique, si ça ne s’assortit pas d’une politique ambitieuse de réduction des émissions ça ne sert à rien, et dans ce domaine on n’est pas du tout dans les clous ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *