Que ce soit les gilets jaunes, les élections européennes ou l’actuelle réforme des retraites en passant par les différents scandales politiques, on ne pourra pas dire que l’année 2019 ne fut pas riche en rebondissements. Il est l’heure de faire le point sur l’évolution de la popularité de différentes personnalités politiques au regard de ces événements.

Le Gouvernement en première ligne 

Étonnamment, la courbe de popularité de popularité de l’exécutif fut plutôt en hausse depuis décembre 2018, en dépit de la crise des gilets jaunes et des diverses scandales associés à son parti ou ses alliés. Néanmoins, restons lucide, il est rare que le président de la république dépasse les 30% d’opinion favorable. Certes, c’est mieux que son prédécesseur, quoiqu’inférer à la côte de popularité de Nicolas Sarkozy à la même époque, mais cela signifie surtout que plus de 70% de la population est hostile à son action, à méditer.

Sondage YouGov.fr

La droite Française divisée 

Chez les sympathisants à droite, plusieurs figures ont évolué dans le cœur des Français au cours de cette année. 

Il y’a d’abord celle de Nicolas Dupont-Aignan, très populaire avant les élections Européennes et qui, n’ayant pas su rassembler, a complètement disparu du podium des personnalités les plus appréciées.

Sans surprise, Marine Le Pen reste la personne politique en opposition avec le gouvernement la plus appréciée talonnée par Xavier Bertrand et François Baroin. Si dans le cas de la présidente du RN, celle-ci est bien ancrée dans la politique nationale, ce qui surprend le plus est la hausse de popularité de François Baroin (qui ne s’est toujours pas déclaré candidat à la présidentielle) à telle point qu’un sondage lors des rencontres entre les maires de France et le président de la République, il était considéré comme vainqueur potentiel dans une élection présidentielle l’opposant à Emmanuelle Macron. Dans le cas de Xavier Bertrand, s’il est populaire, il est assez esseulé depuis son départ des LR.

En revanche, si Marion Maréchal est souvent citée parmi les sympathisants à droite, elle est peu populaire autrement et semble être bloquée par sa tante.

La Gauche silencieuse

À gauche en revanche, peu d’adhésion, si la France Insoumise conserve une partie du soutien Français, la récente condamnation de Jean-Luc Mélenchon ont fait drastiquement chuter sa côte de popularité à tel point qu’avec Marine Le Pen, ils sont ceux qui sont les plus détestés, sans pour autant bénéficier d’un soutien aussi important que celui de la présidente du RN.

D’autre part olivier Faure actuel leader du PS semble éclipsé du débat du politique, lui qu’on voit peu n’apparait pas comme un opposant crédible pour beaucoup de Français et son parti ne recueille que 10% d’opinion favorable.

Dans le cas des Vert, en dépit de leur essor aux Européennes, on constate que celui-ci stagne et ne continue pas de progresser, seules les élections municipales pourront éventuellement confirmer notre hypothèse.

  Une opinion fragmentée

Finalement, on observe que peu de personnalités politiques jouissent d’un soutien important, à part Marine Le Pen dont le parti récolte plus de 35% de soutien favorable, ce qui fait figure d’exception, que ce soit l’opposition ou le gouvernement, aucune personnalité politique, en cette fin d’année, ne recueille un soutien majoritaire au sein de la population. Cela nous pousse évidemment à nous interroger sur la fragmentation de l’opinion publique, qui ne converge plus vers une personnalité politique « providentielle » et capable d’unir les populations derrière un charisme et un programme particulier. 

G.D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *