Angela Merkel

Héritage de la Chancellerie Allemande : rétrospective sur une Chancelière particulière

Le lundi 14 décembre dernier, le parti chrétien démocrate (CDU) allemand a annoncé que son 33ème Congrès se tiendrait les 15 et 16 janvier 2021.

Après deux reports en 2020 pour cause de Covid-19, l’élection du successeur d’Annegret Kramp-Karrenbauer, présidente fédérale du parti, après l’annonce de sa démission en février 2020, pourra enfin avoir lieu.
À plus de 36 % d’opinions favorables, la CDU est en tête des sondages pour la prochaine élection fédérale en septembre 2021 et devra choisir son nouveau président parmi trois candidats : les modérés Armin Laschet et Norbert Röttgen, ainsi que Friedrich Merz, plus à droite et adversaire historique d’Angela Merkel.

Cette dernière avait annoncé en 2018 son intention de se retirer de la vie politique dès la fin de son quatrième mandat. Pourtant, sa popularité atteint des sommets en ces temps de pandémie. Défenseuse d’un plan de relance économique proposé et des valeurs portées au sein de l’Union Européenne (UE), elle a gagné au fil des années le surnom de Globale Mutti, soit « maman globale de l’Europe » et est considérée comme une des personnalités les plus puissantes selon le classement du magazine Forbes. Au pouvoir depuis 15 ans, Angela Merkel s’est forgé une réputation légendaire de discrétion, pragmatisme, stabilité et de son approche “pas-à-pas”.

Une alchimie politique

Élevée en République Démocratique d’Allemagne (RDA), elle entreprendra des études de physicienne et travaille à l’Institut de physique chimie de l’académie des sciences de RDA jusqu’en 1990. Elle fait ses débuts sur la scène politique la même année avec sa nomination comme porte-parole du dernier gouvernement de RDA, puis rejoint le CDU Après la réunification de l’Allemagne et est élue au Bundestag. Elle occupe sous la chancellerie d’Helmut Kohl des postes ministériels divers, notamment ceux de Femmes et de la Jeunesse, de l’Environnement, et de la Sécurité nucléaire. Élue présidente du CDU en 1998, elle ne quittera plus le poste durant les dix-huit années suivantes et accèdera en 2005 à la chancellerie allemande.

Ses quatre mandats ont été marqués par l’entretien des liens franco-allemands, particulièrement étroits avec Monsieur Sarkozy et dernièrement le président Macron, qui ont valu au couple le surnom « M&M ». Cependant, Angela Merkel a tenu à ne pas se lier uniquement à la France et a dès lors opéré un rapprochement avec la Grande-Bretagne ainsi que les États-Unis, avec qui elle a voulu renforcer le rôle de l’OTAN.Elle laissera derrière elle le souvenir du rôle primordial qu’elle a joué lors de la crise économique et financière européenne de 2008, durant laquelle elle a obtenu des garanties de soutien de la croissance par des réformes structurelles de la part de ses partenaires tout en les soutenant financièrement.

Crise de fin

La crise du Corona virus a cependant été l’occasion pour elle d’opérer un tournant dans la doctrine allemande en suspendant le respect des règles de discipline budgétaire dans le cadre de son plan de relance économique, défendu lors du Conseil de l’Union Européenne de juillet dernier.Elle s’est rendue tout aussi indispensable lors de la crise migratoire qui continue de toucher l’Europe depuis 2015, pour laquelle elle a démontré sa volonté d’agir en accueillant plus d’un million de réfugiés dans son pays et en encourageant ses partenaires européens à faire de même.

Depuis 2016, elle s’implique dans les négociations concernant le Brexit. À quelques jours de l’échéance d’un éventuel accord entre l’UE et le Royaume-Uni, des blocages persistent notamment au sujet de la pêche.
Angela Merkel pense « encore [avoir] une chance de parvenir à un accord » et que ce serait donner le mauvais exemple que de ne pas parvenir à un accord. Elle reste néanmoins réaliste sur le fait que l’UE ne veut pas d’un accord à tout prix. Son implication affiche tant de ferveur qu’on en devine presque sa volonté de se retirer sans échec ni entache à son parcours…

Laora Hoek – 23/12/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *