En Allemagne, probable suicide d’un ministre régional des finances

Le ministre des finances du Land de Hesse, dans lequel se trouve la place boursière de Francfort, a été retrouvé mort samedi dernier près d’une voie de chemin de fer. Son décès a été annoncé le dimanche 29 mars par  le Premier ministre du Land, Volker Bouffier. Thomas Schaefer était alors âgé de 54 ans. Le parquet de Wiesbaden, capitale du Land de Hesse, a indiqué privilégier l’hypothèse d’un suicide, dans la mesure où le ministre avait été exposé à une forte pression mentale dans le cadre de la crise du Coronavirus. 

Thomas Schaefer, membre de la CDU (Union des Chrétiens Démocrates, l’un des principaux partis politiques d’Allemagne, formant le groupe parlementaire le plus important du Bundestag avec la CSU) était responsable des finances de la région depuis près de dix ans. Sa position était particulièrement stratégique puisque la ville de Francfort, la plus grande du Land, est le centre financier de l’Allemagne, et compte aussi le siège de la Banque Centrale Européenne (BCE) et de plusieurs banques allemandes de premier plan.

Alors que l’Allemagne semblait résister bien mieux à la crise du Coronavirus que d’autres pays européens comme l’Italie, l’Espagne ou même la France, allant jusqu’à proposer de l’aide à ses voisins, il semblerait qu’elle soit aussi exposée aux conséquences économiques possiblement très lourdes des mesures de confinement et de la contraction de l’activité économique. Volker Bouffier a expliqué à la presse que Thomas Schaefer lui avait fait part de son inquiétude quant aux implications économiques et financières de la crise du Covid. En effet, ce dernier travaillait « nuit et jour » pour répondre aux demandes d’aides financières des entreprises, et il aurait été submergé et démoralisé par l’aggravation de la situation. 

Bien qu’il ne soit pas encore établi que son probable suicide présente un lien avec les difficultés que rencontraient les finances du Land, cet évènement symbolise la vulnérabilité d’un pays que les européens ont tendance à considérer comme un géant économique inébranlable. Mais l’ampleur de la crise actuelle aura des répercussions sur tous les pays d’Europe,  y compris l’Allemagne, dont les performances habituelles de la balance commerciale risquent d’être affectées par le ralentissement du commerce international.

C. R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *