Bientôt reconfinés ? La réponse d’Olivier Véran pour limiter la recrudescence du coronavirus

Ce mercredi 23 septembre 2020, à la suite d’un conseil de défense sanitaire, Olivier Véran a présenté un bilan plus qu’alarmant sur la situation actuelle autour du coronavirus. Il a notamment dévoilé une nouvelle carte ainsi qu’un bilan peu rassurant. De manière générale, le ministre reconnaît que la situation « continue globalement de se dégrader ». Des décisions vont notamment être prises en fonction de chaque territoire et de l’évolution du contexte sanitaire.

Tout d’abord, bars et restaurants dans les grandes villes vont désormais devoir fermer dès 22 heures. Pour Aix-Marseille et la Guadeloupe, l’addition est encore plus salée, car ces zones sont passées en alerte maximale suite à ces annonces et les bars et restaurants devront rester totalement fermés dès samedi, afin d’endiguer l’augmentation du nombre de cas. Ces entreprises recevront une aide financière assure néanmoins le ministre de la Santé. Les autres établissements recevant du public ne pourront rester ouverts qu’en respectant un « protocole sanitaire strict ». Le télétravail est également fortement recommandé. Cet état d’alerte n’est censé durer que deux semaines.

De même, de nombreuses grandes villes comme Paris et la petite couronne, Toulouse, Rennes, Rouen ont été placées en zone « d’alerte renforcée », rejoignant notamment Lyon et Bordeaux. Cela signifie que la jauge des rassemblements a été limitée à 1000 personnes. Les gymnases, salles de sport et salles des fêtes devront rester fermés. De plus, dans l’espace public, les rassemblements au-delà de 10 personnes ne peuvent plus avoir lieu. Le gouvernement réserve également la possibilité aux préfets de prendre des mesures complémentaires.

Pourtant, dans le même temps, le protocole sanitaire a été assoupli dans les écoles, au motif que les enfants seraient « moins contagieux ».

Un reconfinement n’est pas à exclure.

Lors d’une interview télévisée, le premier ministre Jean Castex a admis que si rien n’était fait, la France « pourrait se trouver dans une situation proche de celle du printemps ». Cela pourrait amener à un reconfinement qui pourrait être aussi bien au niveau local que national. 

Suite à ces annonces, de nombreuses critiques ont été faites envers le gouvernement par des politiques de tout bord, reprochant une décision prise de manière unilatérale et condamnant cette économie de proximité. La maire EELV de Marseille, Michèle Rubirola, avec son premier adjoint, parlent notamment d’un « affront » et d’une décision prise sans prendre en compte le fait que les actions mises en place par la ville « avaient commencé à porter leurs fruits ».

A tout niveau, il faut espérer que ces consignes, aussi strictes soient-elles, se révèlent efficaces  dans les semaines à venir et permettent au pays d’éviter un nouveau confinement qui serait très certainement catastrophique pour une économie déjà mise à mal par cette crise sanitaire. 

Valère Bénazet 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *